De la fondatrice

 

 

Quand j’étais une petite fille, les vêtements de seconde main étaient un mode de vie. Je me souviens avoir vu ma mère coudre à la main des vêtements et ajuster des pièces existantes pour qu’elles puissent être transmises à l’un de mes huit frères et sœurs ou à moi.

 

L’idée de prendre un vêtement et de me l’approprier m’a intéressée dès mon plus jeune âge.

 

Entrant dans le monde professionnel en tant qu’adulte, j’ai eu du mal à trouver des vêtements de haute qualité à des prix abordables dans des coupes classiques et des silhouettes vintage. Pendant mon séjour à Shanghai, J’ai commencé à travailler avec des tailleurs pour concevoir mes créations. Ce qui a commencé comme un passe-temps s’est étendu à la confection de vêtements pour la famille et les amis.

 

Grâce à la confiance que mes créations m’ont apportée et à l’encouragement que les réactions positives m’ont donné, mon mari et moi avons lancé Gaala avec une équipe d’artisans talentueux Biélorusses.